« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » Lamartine

 

Que se passe-t-il en moi ?

Quand les clientes arrivent dans mon cabinet et sont en pleine rupture sentimentale, la première souffrance exprimée est celle située au niveau du cœur. La plaie est béante et une partie de soi est arrachée.

L’angoisse est insupportable. Elle empêche de vivre et renvoie aux peurs profondes et aux blessures fondamentales.

Il n’y a pas de durée minimale. Que la relation ait duré 2 mois ou plus, la souffrance est aigüe et subjective. Elle est violente et paralysante. Le monde s’écroule et la solitude est insupportable.

L’autre devient l’ennemi, le monstre ou alors il a toutes les excuses. La perte est totale, le manque est absolu, les repères s’effondrent, la vie se fige. Les ressentis physiques qui en découlent sont intenses.

A cela se rajoutent le mensonge et la trahison, triple peine. Et cela se complique par la présence d’enfants et l’aspect matériel qui devient  alors monnaie d’échange symbolique et compensation.

Peut-on parler de processus de deuil ?

La rupture est un des évènements les plus difficiles à vivre et à traverser. Elle se vit donc comme un deuil. Le processus est le même :

  • Le déni émotionnel,
  • la protestation et la colère,
  • la tristesse et la peur,
  • la rationalisation ou le marchandage,
  • l’acceptation.

Dans la première phase, la personne est « sous le choc » psychique et physique. Elle ne réalise pas la dimension émotionnelle. Elle n’y croit pas. C’est certain, il ou elle va revenir.

Vient ensuite la colère avec son lot d’insultes. Les accusations et les reproches fusent contre soi et contre l’autre. Le désir de vengeance est présent. La culpabilité fait écho. Puis la protestation ouvre la voie à la tristesse qui exprime la perte, le manque et la fin de l’histoire.

Toutes les émotions peuvent se vivre simultanément. Pas d’ordre précis. On passe de la colère à la tristesse, de la tristesse à la peur, de la peur à la colère… De vrais ascenseurs émotionnels qui épuisent et qui laissent des traces. Quand les émotions sont refoulées, les symptômes physiques sont encore plus forts.

Vais-je rester seul(e) ?

La peur et les questionnements s’ensuivent : vais-je rester seul(e) ? personne ne veut plus de moi ! les gens ne m’aiment plus. J’ai forcément fait quelque chose de mal, je suis trop vieux, trop vieille….

Quand le schéma se répète, les doutes s’infiltrent, la perte de confiance en soi et tout est à vif dans une confusion totale. Comment une rupture peut-elle faire autant souffrir ?

La vie à l’extérieur n’existe plus, seule la confrontation avec ce monde intérieur bouillonnant d’émotions et de sentiments est vivante. Chaque souvenir, chaque endroit, chaque chanson… tout est source de peines.

Un besoin d’explications se fait cruellement sentir : pourquoi ?

 

Puis le temps passe et la relation peut parfois être idéalisée, le passé prend tout à coup des couleurs positives alors que souvent la relation était déjà à un point de non-retour. Ou alors un sentiment de gâchis et de perte de temps germe.

La tristesse est profonde et peut se transformer en apathie ou dépression. Le manque est cruel. Le sentiment de vide est à son paroxysme, mais peu à peu la vie reprend le dessus. Un lien va pouvoir être recréé avec un objectif, un but, une chose ou une autre personne. Un réapprentissage se met en place : les premières fois sans elle ou sans lui, les premières vacances, les restaurants, les ballades, les cinés…les nouvelles connaissances.

La rupture s’inscrit dans l’histoire de vie et peut même prendre du sens par rapport aux découvertes faites sur soi-même et sur l’autre. Des comportements ou des attitudes qui changent, une meilleure prise en charge de soi, une confiance en soi plus développée, bref un enrichissement peut aussi découler de cette triste expérience.

 

 

Il existe différents types d’amour et surtout d’attachement (les uns et les autres se confondent et il est difficile de distinguer ce qui se passe en soi et chez l’autre).

Quelques éclaircissements dans le prochain article à paraître…

Dans le groupe Simply Women une cartographie de votre monde intérieur pour mieux vous observez et apprendre à mieux vous connaître.

 

amour, rupture amoureuse, souffrances, émotions, sentiments, pensées, croyances

 

Sources : mes séances

“La rupture amoureuse” : Lisa Letessier

Le workbook de quintessens 9 étapes pour avancer facilement vers soi et une vie riche de sens

Pour mieux vous connaître

& prendre votre vie en main

 

Votre nom et votre mail

 et téléchargez le workbook

gratuitement

 

 

Votre inscription est prise en compte. Vérifiez votre boîte mail pour confirmer l'abonnement.

Pin It on Pinterest