Le pouvoir du sourire

 

Le sourire est un cadeau.  Il s’offre et se reçoit. Cette expression faciale est “une puissante récompense sociale” (Magdalena Rychlowska, chercheuse en psychologie sociale à Belfast). Il est un véritable moyen de communication. Les autres peuvent décrypter le message et réagir en conséquence. Il invite à la confiance ou à la méfiance.

Le sourire, sincère et authentique, est l’expression de la joie de vivre. Il permet l’interaction et la création du lien avec les autres. C’est un message silencieux d’accueil et de bienvenue, tout au moins dans notre culture (autre culture, autre signification).

Je ne parlerai pas du sourire supérieur, ni du sourire retenu, encore moins du sourire maussade ou forcé. J’évoquerai celui qui livre et délivre notre émotion de bonne humeur et de bonheur. Celui qui déclenche en nous des sentiments positifs et qui crée un cercle vertueux. Plus nous sourions et plus nous nous sentons bien.

Le dicton dit « souris à la vie et la vie te sourira.»  Et c’est vrai.

Le sourire transmet au cerveau une information positive de bien-être entraînant une baisse du cortisol, l’hormone du stress et libère de la sérotonine, hormone du bonheur.

Donc le sourire crée le bonheur.

 

Car les liens entre le sourire et l’esprit sont à double sens. Si notre esprit est heureux, il fait sourire notre visage. Si notre visage est heureux, il fait sourire notre esprit.

Et si on se fie aux neurosciences, nous pourrions donc changer notre état d’âme en esquissant un sourire sur nos lèvres. De nouveaux chemins neuronaux se créent alors, suscitant des réactions physiques et physiologiques et … réciproquement, c’est “un type d’énergie de forte intensité capable d’altérer notre chimie cérébrale” (Sonja Lyubomirsky, professeure à l’UFR de psychologie de l’Université de Californie).

Le sourire qui part du cœur, celui qui vient de l’intérieur et qui peut rester « rémanent » (Psychologies Magazine 02/2017) quelques instants en souvenir du plaisir lié à l’échange qui l’a provoqué est source de bien-être, d’apaisement et de joie.

Le sourire peut aussi être complice ou séducteur. Il est toujours contagieux, ne serait-ce que par mimétisme et effet neurones miroirs (catégorie de neurones moteurs qui nous permet de « rentrer dans la peau de l’autre », selon l’Inserm). Les neurones miroirs nous aideraient à regarder dans l’autre… comme dans un miroir. C’est pourquoi, on les nomme également les « neurones de l’empathie », tout particulièrement sensibles au sourire.

Inné, il serait la toute première expression faciale (il sourit aux anges) !

Quant à moi, j’aime beaucoup sourire et je souris beaucoup, c’est une clé qui ouvre les portes et les cœurs. Le sourire en dit long sur nos émotions et nos états d’âme.

Et vous ?

 

  • Qu’est-ce qui vous donne le sourire ?
  • Quel avantage y trouvez-vous ?
  • Combien de fois avez-vous souri aujourd’hui ?
  • De quoi avez-vous besoin pour sourire plus et plus souvent ?
  • Quel est votre sourire préféré (et oui on en a tous un surtout quand on pose pour une photo ou un selfie !)
  • Avec qui souriez-vous ? le plus souvent ? le moins souvent ?
  • Quel est l’environnement qui vous fait sourire (ou pas) ?
  • Où et comment ressentez-vous le sourire dans votre corps ? (les yeux pétillent, le cœur se gonfle, les papillons se font sentir dans le ventre… un regain d’énergie et de vitalité ?)

Et le sourire triste ?

 

Il existe bel et bien, sorte de « moue » affichée sur le visage à la suite d’évènements douloureux. Là aussi, il crée le lien, une demande non-verbale qui suscite l’empathie. Moins expressif, à peine ébauché il est un moyen d’exprimer la tristesse.
Ce dernier,  je le repère aisément. En particulier chez les « dépressifs souriants ».  Il me saute aux yeux, il est empreint de mal-être.

En réponse, j’adresse un sourire plein de compassion et de bienveillance qui permet à l’autre de se sentir reconnu dans sa souffrance.

Le sourire révèle ce que nous sommes, il voile autant qu’il dévoile. Il s’ajoute à la parole ou traduit ce que l’on veut taire. Il est aussi…. vulnérabilité.

Pour ces personnes touchées par le deuil, la maladie ou l’accident,  pas de pression supplémentaire, la sincérité prime.

J’ai la chance de rencontrer dans ma pratique de belles personnes injustement touchées par la maladie et qui, pour autant, continuent à arborer un sourire confiant face à la vie. Belle leçon de vie qui mérite mon plus beau sourire en retour.

 

M.O.Z. (Aime, Ose, Aide)

 

Alors, pour tous les épargnés de la vie, même si le quotidien est compliqué pour de multiples raisons, on peut choisir de sourire délibérément et pratiquer le sourire en conscience. Il s’agit d’une méthode simple de bonne santé physique, mentale et émotionnelle.

C’est une attitude face à la vie.

Alors n’attendez plus, souriez ! Le sourire vous rend beau, sympathique et attractif !

Et entourez-vous de personnes de bonne humeur, des personnes qui sachent rire d’eux-mêmes et relativiser !

Et pour retrouver le sourire, la Logosynthèse®, l’EFT, la méditation etc…

“N’oubliez jamais de sourire, car un jour sans sourire est un jour perdu.”  Charlie Chaplin

« Un sourire sincère touche en nous quelque chose d’essentiel ; notre sensibilité innée à la bonté. » Dalaï Lama

le pouvoir du sourire, le sourire comme cadeau

Quelques liens :

A visiter  : la fabrique du sourire

A découvrir :  Souriez, vous managez

 

 

Le workbook de quintessens 9 étapes pour avancer facilement vers soi et une vie riche de sens

Pour mieux vous connaître

& prendre votre vie en main

 

Votre nom et votre mail

 et téléchargez le workbook

gratuitement

 

 

Votre inscription est prise en compte. Vérifiez votre boîte mail pour confirmer l'abonnement.

Pin It on Pinterest